Association pour la Préservation du Geek

Bienvenue sur le forum de L'APGRCR
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Aragon

Aller en bas 
AuteurMessage
Glingal
Mathématicien mégalo
Mathématicien mégalo
Glingal

Masculin
Nombre de messages : 205
Age : 36
Localisation Geekienne : Nantes et Paris
Genre de Geek: : fantasy-maniac
Date d'inscription : 17/12/2006

Aragon Empty
MessageSujet: Aragon   Aragon Icon_minitimeMar 19 Déc - 15:50

Allez, hop, j'inaugure la section Poésie ^^

Je commence par un de mes poètes préférés : Louis Aragon Very Happy

Que dire sur lui si ce n'est que sa verve me touche plus que souvent. Pour faire dans l'antithèse, je dirais qu'il a une plume légère mais profonde ^^

Petite bio quand même :

Louis Aragon (Neuilly sur Seine, 1897 - Paris, 1982)

"Louis Aragon est, avec André Breton et Philippe Soupault, des fondateurs du surréalisme. Ils créent en 1919 la revue littérature. Il écrit ses premiers textes "automatiques" qui seront réunis dans Feu de joie et Mouvement perpétuel. Il s'opposera bientôt à Breton. En 1928, il se lie avec Elsa Triolet. il adhère ensuite au communisme (au parti en 1936), et ses romans se construiront autour d'idées militantes, mêlant personnages historiques et imaginaires. Pendant la guerre, il est mobilisé et participe à la campagne du Nord et sera, avec Eluard, un des poètes de la Résistance, célébrant sur le mode du lyrisme traditionnel l'amour absolu comme l'action politique. Après la guerre, il va à Nice et fonde avec Jean Paulhan le comité national des écrivains. Sa vie sera alors combats politiques (membre du comitté central du parti commniste en 1954) et publications d'oeuvres. Il revient ensuite à la poésie lyrique, célébrant son inspiratrice de toujours : Elsa (1959) et la culture arabe médiévale, le fou d'Elsa 1963. Après la mort d'Elsa en 1970, Il publie Henri Matisse, roman qui témoigne de son inspiration pour la peinture de son siècle."

source : www.toutelapoesie.com ^^

Passons maintenant aux choses sérieuses, les oeuvres Razz
Les premiers textes que je poste ici sont particuliers, car ils ont été repris par Jean Ferrat qui les a transposés (de manière sublime) en chansons. Une première partie dédiée au "duo" Aragon/Ferrat donc ^^


Complainte de Pablo Neruda

Je vais dire la légende
De celui qui s'est enfui
Et fait les oiseaux des Andes
Se taire au cœur de la nuit

Le ciel était de velours
Incompréhensiblement
Le soir tombe et les beaux jours
Meurent on ne sait comment

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Lorsque la musique est belle
Tous les hommes sont égaux
Et l'injustice rebelle
Paris ou Santiago

Nous parlons même langage
Et le même chant nous lie
Une cage est une cage
En France comme au Chili

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Sous le fouet de la famine
Terre terre des volcans
Le gendarme te domine
Mon vieux pays araucan

Pays double où peuvent vivre
Des lièvres et des pumas
Triste et beau comme le cuivre
Au désert d'Atacama

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Avec tes forêts de hêtres
Tes myrtes méridionaux
O mon pays de salpêtre
D'arsenic et de guano

Mon pays contradictoire
Jamais libre ni conquis
Verras-tu sur ton histoire
Planer l'aigle des Yankees

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Absent et présent ensemble
Invisible mais trahi
Neruda que tu ressembles
À ton malheureux pays

Ta résidence est la terre
Et le ciel en même temps
Silencieux solitaire
Et dans la foule chantant

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda


Ce poème provient de "l'Elegie à Neruda" et date de 1948. Pablo Neruda était un immense poète chilien, qui recut le prix internationnal de la paix et le prix nobel de la paix. A cette époque, des nouvelles alarmantes arrivaient du Chili concernant le sort de Neruda menacé par la dictature du président Videla et contraint à la clandestinité. Aragon, en tant que fervent partisan communiste, et ancien résistant, se sentit proche de Neruda et fut tout de suite inspiré par cet évènement.



Heureux celui qui meurt d'aimer

O mon jardin d'eau fraîche et d'ombre
Ma danse d'être mon cœur sombre
Mon ciel des étoiles sans nombre
Ma barque au loin douce à ramer
Heureux celui qui devient sourd
Au chant s'il n'est de son amour
Aveugle au jour d'après son jour
Ses yeux sur toi seule fermés

Heureux celui qui meurt d'aimer
Heureux celui qui meurt d'aimer

D'aimer si fort ses lèvres closes
Qu'il n'ait besoin de nulle chose
Hormis le souvenir des roses
A jamais de toi parfumées
Celui qui meurt même à douleur
A qui sans toi le monde est leurre
Et n'en retient que tes couleurs
Il lui suffit qu'il t'ait nommée

Heureux celui qui meurt d'aimer
Heureux celui qui meurt d'aimer

Mon enfant dit-il ma chère âme
Le temps de te connaître ô femme
L'éternité n'est qu'une pâme
Au feu dont je suis consumé
Il a dit ô femme et qu'il taise
Le nom qui ressemble à la braise
A la bouche rouge à la fraise
A jamais dans ses dents formée

Heureux celui qui meurt d'aimer
Heureux celui qui meurt d'aimer

Il a dit ô femme et s'achève
Ainsi la vie, ainsi le rêve
Et soit sur la place de grève
Ou dans le lit accoutumé
Jeunes amants vous dont c'est l'âge
Entre la ronde et le voyage
Fou s'épargnant qui se croit sage
Criez à qui vous veut blâmer

Heureux celui qui meurt d'aimer
Heureux celui qui meurt d'aimer


Mon poème "chanté" préféré après "Les poètes" ^^
Que dire...si ce n'est que le thème de la passion amoureuse unique est ici sublimé ^^
Il est tard donc je vais éviter de faire tout un commentaire dessus ce soir, mais on peut remarquer que dans ce poème, les thèmes de la mort, de l'amour, du temps et des sensations sont étroitement liés, au point que la mort (pourtant sujet souvent sombre dans la poésie) ne semble plus être une frontière, une limite mais juste une étape qui n'est pas essentielle puisqu'Aragon cherche à nous faire comprendre que seule la passion amoureuse est le point culminant de toute vie, voir même un prolongement à la vie permettant d'accéder à une certaine forme d'immortalité...

Je pense que je reviendrais dessus demain afin de m'expliquer lol
Revenir en haut Aller en bas
Norkana
Grand Gourou
Grand Gourou
Norkana

Masculin
Nombre de messages : 150
Age : 31
Localisation Geekienne : Myghavalion
Genre de Geek: : Rêveur
Date d'inscription : 13/12/2006

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeMar 19 Déc - 16:35

Le poète...Ca pète
La poésie...Ca pète
Sa vie...

Bref ! Aprés cette petite touche d'humour, parlons un peu d'un de mes poêtes préférés, connu assez tard par moi-même, et je le regrette amèrement, Aragon est pour moi le dernier véritable poète Français, à la limite du contemporain, il a néamoins réussi à sortir des vers absolument fantastiques et profonds sans pour autant rajouter des tonnes de couches de style (comme Baubau par exemple)

Mon poème préféré de lui reste toutefois "Il n'y a pas d'amour heureux"

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
A quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
Il n'y a pas d'amour heureux
Mais c'est notre amour à tous les deux

Louis Aragon (La Diane Francaise, Seghers 1946)

Pour moi un des plus beaux poèmes au monde, tellement vrai, tellement magnifique et sublimé, j'ai été subjugé la première fois que je l'ai entendu chanté par Brassens, depuis je n'arrive plus à décrocher, il est la philosophie même de ma vie.
Je regrette toutefois certains écrits d'Aragon qui frôlent parfois la poésie dite "Planches courbes" et qui m'exaspère, néanmoins il reste et restera à jamais dans mon panthéon des plus grands noms de l'histoire de la littérature humaine.
Revenir en haut Aller en bas
https://geeks-organisation.forumactif.com
Dragan
Grande Prêtresse
Grande Prêtresse
Dragan

Nombre de messages : 194
Age : 31
Localisation Geekienne : Fantasia
Genre de Geek: : Lutine excentrique et flemmarde
Date d'inscription : 13/12/2006

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeMar 19 Déc - 16:49

Et dire que j'ai dit ce poeme en publique... Ah la la qu'il est beau..

Le plus dorle c'est que juste avant un chanteur interpretait "Aimer a perdre la raison" de Jean Ferrat Smile

Un grand poetes, et il est vrai un des derniers représentants de la poésie francaise corectement expoitée et approfondie, digne de ce nom.

Sinon je ne connaissais pas ceux cités par Glingal, j'aime bien meme si ça sonne contemporain ^^ Ca denonce bien Smile

_________________
Aragon Sanstitrebnvs8
Grande prêtresse de l'APGRCR Association pour la Préservation du Geek Romantique Cinéphile et Ringard
Revenir en haut Aller en bas
http://whitecrow01.skyblog.com
Norkana
Grand Gourou
Grand Gourou
Norkana

Masculin
Nombre de messages : 150
Age : 31
Localisation Geekienne : Myghavalion
Genre de Geek: : Rêveur
Date d'inscription : 13/12/2006

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeMer 20 Déc - 6:26

Dans les poèmes dénonciateurs il y a aussi le magnifique "L'affiche rouge" que j'adore vraiment. Ecrit aprés la sinistre affaire des résistants executés pour l'exemple par les allemands, une affiche toute peinte de rouge vif les dénoncant comme traitres et terroristes avait été placardée partout par les nazis dans un but de propagande de la peur.

Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes

Ni l'orgue ni la prière aux agonisants

Onze ans déjà que cela passe vite onze ans

Vous vous étiez servi simplement de vos armes

La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans.

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes

Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants

L'affiche qui semblait une tache de sang

Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles

Y cherchait un effet de peur sur les passants

2

Nul ne semblait vous voir Français de préférence

Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant

Mais à l'heure du couvre feu des doigts errants

Avaient écrit sous vos photos Morts Pour La France

Et les mornes matins en étaient différents.

Tout avait la couleur uniforme du givre

A la fin février pour vos derniers moments

Et c'est alors que l'un de vous dit calmement

Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre

Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand.

3

Adieu la peine et le plaisir adieu les roses

Adieu la vie adieu la lumière et le vent

Marie toi sois heureuse et pense à moi souvent

Toi qui va demeurer dans la beauté des choses

Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline

Que la nature est belle et que le coeur me fend

La justice viendra sur nos pas triomphants

Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline

Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

4

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent

Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps

Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant

Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir

Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant.
Revenir en haut Aller en bas
https://geeks-organisation.forumactif.com
Whisper
Kévinou
Kévinou
Whisper

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 28
Date d'inscription : 21/01/2007

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeMar 23 Jan - 13:38

Oh! Un(pour ne pas dire Le) de mes poètes préférés^^
Bon je l'ai découvert grâce à mon prénom Embarassed (Ma mère m'as dit que c'était parce que elle adorait Aragon et que donc sa femme s'appelait comme ça que mes parents ont choisi ce prénom Very Happy *fière*), mais j'ai lu beaucoup de recueils de lui...
Un poème que j'admire, présent dans Le fou d'Elsa; Les yeux d'Elsa:

Les Yeux d'Elsa

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa

Et une petite citation de lui que j'apprécie:
"L'avenir de l'homme, c'est la femme" :]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air-frais.skyblog.com
Glingal
Mathématicien mégalo
Mathématicien mégalo
Glingal

Masculin
Nombre de messages : 205
Age : 36
Localisation Geekienne : Nantes et Paris
Genre de Geek: : fantasy-maniac
Date d'inscription : 17/12/2006

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeMer 24 Jan - 2:38

Whisper a écrit:

Et une petite citation de lui que j'apprécie:
"L'avenir de l'homme, c'est la femme" :]

Et qui est magnigiquement reprise dans une autre chanson de Jean Ferrat Very Happy

Le poète a toujours raison
qui voit plus haut que l'horizon
et le futur est son royaume!
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme!
la-la-la-laaa ...
cheers
Revenir en haut Aller en bas
ryo-M
Kévinou
Kévinou
ryo-M

Masculin
Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 04/02/2007

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeLun 5 Fév - 14:57

J'adore également ce poête et Norka à déjà cité deux de mes préférés parmis ses poèmes, mais moi qui suis fan de musique je suis plus facilement séduit par un poème une fois mis en musique (ça m'empèche pas d'aprécier l'odeur et la saveur du papier d'un bon recueil de poèmes, ne vous y méprenez pas) et c'est pour ça que j'adore il n'y a pas d'amour heureux chanté par Brassens, si vous connaissez pas, essayez Wink
Tous ça pour en venir à mon petit préféré à moi, mis en musique de main de maitre par "La Tordue", j'ai nommé :

" La Rose et le Réséda " :

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Tous deux adoraient la belle

Prisonnière des soldats

Lequel montait à l'échelle

Et lequel guettait en bas

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Qu'importe comment s'appelle

Cette clarté sur leur pas

Que l'un fut de la chapelle

Et l'autre s'y dérobât

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Tous les deux étaient fidèles

Des lèvres du coeur des bras

Et tous les deux disaient qu'elle

Vive et qui vivra verra

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Quand les blés sont sous la grêle

Fou qui fait le délicat

Fou qui songe à ses querelles

Au coeur du commun combat

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Du haut de la citadelle

La sentinelle tira

Par deux fois et l'un chancelle

L'autre tombe qui mourra

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Ils sont en prison Lequel

A le plus triste grabat

Lequel plus que l'autre gèle

Lequel préfère les rats

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Un rebelle est un rebelle

Deux sanglots font un seul glas

Et quand vient l'aube cruelle

Passent de vie à trépas

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Répétant le nom de celle

Qu'aucun des deux ne trompa

Et leur sang rouge ruisselle

Même couleur même éclat

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Il coule il coule il se mêle

À la terre qu'il aima

Pour qu'à la saison nouvelle

Mûrisse un raisin muscat

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

L'un court et l'autre a des ailes

De Bretagne ou du Jura

Et framboise ou mirabelle

Le grillon rechantera

Dites flûte ou violoncelle

Le double amour qui brûla

L'alouette et l'hirondelle

La rose et le réséda


Louis Aragon.
Revenir en haut Aller en bas
Glingal
Mathématicien mégalo
Mathématicien mégalo
Glingal

Masculin
Nombre de messages : 205
Age : 36
Localisation Geekienne : Nantes et Paris
Genre de Geek: : fantasy-maniac
Date d'inscription : 17/12/2006

Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitimeMar 6 Fév - 14:24

ryo-M a écrit:
mais moi qui suis fan de musique je suis plus facilement séduit par un poème une fois mis en musique


Et il faut reconnaitre que les poèmes d'Aragon se mettent à merveille en chanson Very Happy
Mais à la base, un vrai poème était déjà une sorte de texte chanté, donc quoi de plus normal ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Aragon Empty
MessageSujet: Re: Aragon   Aragon Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Aragon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les textes d'Aragon en chansons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association pour la Préservation du Geek :: ....:: Kommandantur Geekienne ::.... :: La littéraire Geekattitude :: Poésies-
Sauter vers: